Convergences et divergences de la transition vers le marché en Asie : Chine, Vietman, Laos, Mongolie (texte en français)

Date de parution : Printemps 2003

Volume 7 - Numéro 3 - Pages De 1 à 12

Disponibilité : En stock

0,00 $

Description rapide

Nous partons de l'hypothèse que la transition asiatique vers le marché est spécifique lorsqu'elle est comparée aux évolutions observées en Europe de l'Est (y compris l'ex-URSS), et qu'au sein des pays observés il y a des convergences et des différences. Un élément essentiel de convergence entre trois de ces pays, le maintien d'un régime politique communiste, les distingue de la Mongolie qui, comme les pays de la CEI et d'Europe de l'Est a introduit dès le début un régime démocratique. Cependant les conver-gences l'emportent entre les quatre pays étudiés; parmi elles, on notera le caractère essentiellement rural de ces économies, le bas niveau de développement et le niveau élevé initial de pauvreté, le maintien d'un taux de croissance remarquablement élevé en dépit des politiques de stabilisation liées à la transition elle-même (ces pays n'ont pas connu de « récession transformationnelle ») et en dépit des crises asiatique et russe en 1997-1998. Celles-ci ont entraîné une décélération de la croissance, surmontée plus rapidement que chez leurs voisins. Les politiques macroéconomiques n'ont guère différé des mesures standard introduites en Europe de l'Est : libéralisation, lutte contre l'inflation et contre les déficits budgétaires. Les résultats obtenus, notamment dans la lutte contre l'inflation, se sont révélés supérieurs. Les deux grands défis qui attendent les pays en transition d'Asie pour les années à venir sont l'achèvement de la réforme structurelle et l'insertion dans l'économie mondiale.
0,00 $
OU

Convergences et divergences de la transition vers le marché en Asie : Chine, Vietman, Laos, Mongolie (texte en français)

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

Résumé

Nous partons de l'hypothèse que la transition asiatique vers le marché est spécifique lorsqu'elle est comparée aux évolutions observées en Europe de l'Est (y compris l'ex-URSS), et qu'au sein des pays observés il y a des convergences et des différences. Un élément essentiel de convergence entre trois de ces pays, le maintien d'un régime politique communiste, les distingue de la Mongolie qui, comme les pays de la CEI et d'Europe de l'Est a introduit dès le début un régime démocratique. Cependant les conver-gences l'emportent entre les quatre pays étudiés; parmi elles, on notera le caractère essentiellement rural de ces économies, le bas niveau de développement et le niveau élevé initial de pauvreté, le maintien d'un taux de croissance remarquablement élevé en dépit des politiques de stabilisation liées à la transition elle-même (ces pays n'ont pas connu de « récession transformationnelle ») et en dépit des crises asiatique et russe en 1997-1998. Celles-ci ont entraîné une décélération de la croissance, surmontée plus rapidement que chez leurs voisins. Les politiques macroéconomiques n'ont guère différé des mesures standard introduites en Europe de l'Est : libéralisation, lutte contre l'inflation et contre les déficits budgétaires. Les résultats obtenus, notamment dans la lutte contre l'inflation, se sont révélés supérieurs. Les deux grands défis qui attendent les pays en transition d'Asie pour les années à venir sont l'achèvement de la réforme structurelle et l'insertion dans l'économie mondiale.

Informations complémentaires

Auteur(s) Non
Numéro 3
Pages De 1 à 12
Année de publication 2003
Volume 7
Season Printemps
S'inscrire à l'infolettre
-->