Pour une conception infirmationniste de la recherche-action diagnostique (texte en français)

Auteur : Koenig Gerard

Date de parution : Automne 1997

Volume 2 - Numéro 1 - Pages De -27 à 0

Disponibilité : En stock

0,00 $

Description rapide

La recherche-action se présente sous des formes extrêmement variées. Cette diversité trouve son origine dans des manières radicalement différentes de concevoir les rapports de la recherche et de l'action. Parmi les très nombreux critères de différenciation que l'on peut envisager, le contrôle exercé par le chercheur sur la situation est souvent tenu pour important. Ce critère conduit à opposer l'approche de type expérimental élaborée par K. Lewin aux formes participatives de recherche-action. Qualifiée selon les auteurs de technique, de scientifique ou de positiviste, la recherche-action expérimentale est généralement considérée comme la seule forme de recherche-action qui satisfasse à une conception infirmationniste de la science4. À l'inverse, en raison de l'importance des interactions entre le chercheur (professionnel) et les praticiens (chercheurs) et de l'effet de contextualisation que cela amème, on estime souvent que l'évaluation des formes participatives de recherche-action doit se faire selon d'autres principes que ceux applicables, par exemple, à la recherche-action expérimentale. L'objectif de cet article est de démontrer que certaines formes participatives de recherche-action peuvent fort bien se développer dans une perspective infirmationniste.
0,00 $
OU

Pour une conception infirmationniste de la recherche-action diagnostique (texte en français)

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

Résumé

La recherche-action se présente sous des formes extrêmement variées. Cette diversité trouve son origine dans des manières radicalement différentes de concevoir les rapports de la recherche et de l'action. Parmi les très nombreux critères de différenciation que l'on peut envisager, le contrôle exercé par le chercheur sur la situation est souvent tenu pour important. Ce critère conduit à opposer l'approche de type expérimental élaborée par K. Lewin aux formes participatives de recherche-action. Qualifiée selon les auteurs de technique, de scientifique ou de positiviste, la recherche-action expérimentale est généralement considérée comme la seule forme de recherche-action qui satisfasse à une conception infirmationniste de la science4. À l'inverse, en raison de l'importance des interactions entre le chercheur (professionnel) et les praticiens (chercheurs) et de l'effet de contextualisation que cela amème, on estime souvent que l'évaluation des formes participatives de recherche-action doit se faire selon d'autres principes que ceux applicables, par exemple, à la recherche-action expérimentale. L'objectif de cet article est de démontrer que certaines formes participatives de recherche-action peuvent fort bien se développer dans une perspective infirmationniste.

Informations complémentaires

Auteur(s) Koenig Gerard
Numéro 1
Pages De -27 à 0
Année de publication 1997
Volume 2
Season Automne
S'inscrire à l'infolettre
-->