Le contrôle des agences publiques autonomes comme indicateur du nouveau management public (texte en anglais)

Auteur : Bouckaert Geert

Date de parution : Automne 2004

Volume 9 - Numéro 1 - Pages De 25 à 0

Disponibilité : En stock

2,00 $

Description rapide

Cet article débute par une courte description du phénomène du nouveau management public et se poursuit avec le développement d'une conceptualisation plus circonscrite et orientée vers la recherche d'un concept plus large du nouveau management public, c'est-à-dire le passage de moyens orientés a priori (les intrants et le processus) de contrôler les agences publiques autonomes à des résultats basés sur les façons de contrôler les agences par leurs autorités de supervision administratives et politiques. Nous verrons que le degré auquel le contrôle a priori des agences est remplacé par le contrôle basé sur les résultats est un indicateur du degré d'orientation vers le nouveau management public. Par la suite, nous examinerons dans quelle mesure ce passage peut être observé dans le cas de la Flandre (les agences publiques flamandes) en utilisant les faits que nous avons recueillis dans une enquête sur les organisations du secteur public en Flandre en 2002-2003. Pour cela, nous suivrons trois étapes. À la première étape, les concepts de contrôle sont expliqués et opérationnalisés d'une manière quantitative par la mise au point d'indices. À la deuxième étape, le contrôle a priori et le contrôle des résultats sont associés dans une typologie des pratiques de contrôle théorique auxquelles une agence peut être soumise. À la troisième étape, l'évidence empirique est présentée sur trois plans. Premièrement, nous décrivons dans quelle mesure les agences publiques en Flandre sont contrôlées et de quelle manière (contrôle a priori versus contrôle des résultats). En ce qui concerne particulièrement le contrôle des résultats, l'étendue ou l'intensité de celui-ci est examinée suivant sa complétude et sa portée. Deuxièmement, nous observons dans quelle mesure les pratiques de contrôle font partie de la relation de contrôle entre l'autorité de supervision et l'agence, et pas seulement à des fins organisationnelles internes. Troisièmement, nous examinons un panorama différencié des pratiques pour les agences de contrôle en Flandre et apportons certaines explications au sujet de ce panorama. Ensuite, nous discutons la pertinence d'une littérature plus générale sur le nouveau management public et celle de processus d'agencification dans une perspective internationale.
2,00 $
OU

Le contrôle des agences publiques autonomes comme indicateur du nouveau management public (texte en anglais)

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

Résumé

Cet article débute par une courte description du phénomène du nouveau management public et se poursuit avec le développement d'une conceptualisation plus circonscrite et orientée vers la recherche d'un concept plus large du nouveau management public, c'est-à-dire le passage de moyens orientés a priori (les intrants et le processus) de contrôler les agences publiques autonomes à des résultats basés sur les façons de contrôler les agences par leurs autorités de supervision administratives et politiques. Nous verrons que le degré auquel le contrôle a priori des agences est remplacé par le contrôle basé sur les résultats est un indicateur du degré d'orientation vers le nouveau management public. Par la suite, nous examinerons dans quelle mesure ce passage peut être observé dans le cas de la Flandre (les agences publiques flamandes) en utilisant les faits que nous avons recueillis dans une enquête sur les organisations du secteur public en Flandre en 2002-2003. Pour cela, nous suivrons trois étapes. À la première étape, les concepts de contrôle sont expliqués et opérationnalisés d'une manière quantitative par la mise au point d'indices. À la deuxième étape, le contrôle a priori et le contrôle des résultats sont associés dans une typologie des pratiques de contrôle théorique auxquelles une agence peut être soumise. À la troisième étape, l'évidence empirique est présentée sur trois plans. Premièrement, nous décrivons dans quelle mesure les agences publiques en Flandre sont contrôlées et de quelle manière (contrôle a priori versus contrôle des résultats). En ce qui concerne particulièrement le contrôle des résultats, l'étendue ou l'intensité de celui-ci est examinée suivant sa complétude et sa portée. Deuxièmement, nous observons dans quelle mesure les pratiques de contrôle font partie de la relation de contrôle entre l'autorité de supervision et l'agence, et pas seulement à des fins organisationnelles internes. Troisièmement, nous examinons un panorama différencié des pratiques pour les agences de contrôle en Flandre et apportons certaines explications au sujet de ce panorama. Ensuite, nous discutons la pertinence d'une littérature plus générale sur le nouveau management public et celle de processus d'agencification dans une perspective internationale.

Informations complémentaires

Auteur(s) Bouckaert Geert
Numéro 1
Pages De 25 à 0
Année de publication 2004
Volume 9
Season Automne
S'inscrire à l'infolettre
-->