La montée des femmes aux postes de commandes dans les entreprises manufacturières Québécoises de 1990-2000 (texte en français)

Auteur : Pierre-Andre Julien

Date de parution : Automne 2006

Volume 11 - Numéro 1 - Pages De 15 à 30

Disponibilité : En stock

2,00 $

Description rapide

L'arrivée en masse des femmes dans le monde du travail il y a plus de cinquante ans, et plus récemment dans les universités, devrait leur permettre d'accéder graduellement aux postes de cadres supérieurs dans les entreprises. Or une analyse de l'évolution de ces postes entre 1990 et 2000 dans les entreprises manufacturières québécoises montre que, si c'est le cas dans des postes comme la comptabilité, les finances, les ressources humaines et le marketing, il reste encore beaucoup à faire pour qu'une certaine égalité entre les femmes et les hommes s'installe notamment à la direction de la production et à la haute direction. De plus, les grandes entreprises sont beaucoup plus « machistes » que les petites. Cette dernière remarque nous permet toutefois d'être relativement optimistes, puisque les plus jeunes et les plus nouvelles firmes ont tendance à engager plus de femmes sur ces postes.
2,00 $
OU

La montée des femmes aux postes de commandes dans les entreprises manufacturières Québécoises de 1990-2000 (texte en français)

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

Résumé

L'arrivée en masse des femmes dans le monde du travail il y a plus de cinquante ans, et plus récemment dans les universités, devrait leur permettre d'accéder graduellement aux postes de cadres supérieurs dans les entreprises. Or une analyse de l'évolution de ces postes entre 1990 et 2000 dans les entreprises manufacturières québécoises montre que, si c'est le cas dans des postes comme la comptabilité, les finances, les ressources humaines et le marketing, il reste encore beaucoup à faire pour qu'une certaine égalité entre les femmes et les hommes s'installe notamment à la direction de la production et à la haute direction. De plus, les grandes entreprises sont beaucoup plus « machistes » que les petites. Cette dernière remarque nous permet toutefois d'être relativement optimistes, puisque les plus jeunes et les plus nouvelles firmes ont tendance à engager plus de femmes sur ces postes.

Informations complémentaires

Auteur(s) Pierre-Andre Julien
Numéro 1
Pages De 15 à 30
Année de publication 2006
Volume 11
Season Automne
S'inscrire à l'infolettre
-->