Entreprise, Développement durable et théorie des parties prenantes : esquisse d'un arrimage socio-constructionniste

Auteur : Pasquero Jean

Date de parution : Hiver 2008

Volume 12 - Numéro 2 - Pages De 27 à 3

Disponibilité : En stock

0,00 $

Description rapide

La problématique du développement durable (DD) pose des problèmes théoriques nouveaux pour la recherche en management. Elle introduit un type d'incertitude original, de nature non seulement économique et managériale, mais aussi socio-technique. Elle entraîne ainsi l'entreprise dans des contextes décisionnels inédits, marqués par la complexité, la multiplicité de parties prenantes interdépendantes, et la présence de controverses parfois paralysantes. La théorie des parties prenantes (TPP) offre une solution utile mais incomplète pour refléter cette réalité. Pour en dépasser les limites, il faut la resituer dans une perspective à la fois processuelle et « socio-centrée ». Nous suggérons pour cela de l'arrimer aux récentes avancées du socio-constructionnisme, et jetons les bases d'une théorisation élargie du management fondée sur la construction interactive d'ordres négociés. Ce cadre d'analyse révisé permet alors d'évaluer comment se construisent les marges de man?uvre de l'entreprise face à ses parties prenantes, puis de repérer les contextes et les logiques d'action favorables à une prise en compte effective du DD dans les stratégies d'affaires. Mots clés : Développement durable, stratégie, construction sociale, socio-constructionnisme, ordres négociés
0,00 $
OU

Entreprise, Développement durable et théorie des parties prenantes : esquisse d'un arrimage socio-constructionniste

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

Résumé

La problématique du développement durable (DD) pose des problèmes théoriques nouveaux pour la recherche en management. Elle introduit un type d'incertitude original, de nature non seulement économique et managériale, mais aussi socio-technique. Elle entraîne ainsi l'entreprise dans des contextes décisionnels inédits, marqués par la complexité, la multiplicité de parties prenantes interdépendantes, et la présence de controverses parfois paralysantes. La théorie des parties prenantes (TPP) offre une solution utile mais incomplète pour refléter cette réalité. Pour en dépasser les limites, il faut la resituer dans une perspective à la fois processuelle et « socio-centrée ». Nous suggérons pour cela de l'arrimer aux récentes avancées du socio-constructionnisme, et jetons les bases d'une théorisation élargie du management fondée sur la construction interactive d'ordres négociés. Ce cadre d'analyse révisé permet alors d'évaluer comment se construisent les marges de man?uvre de l'entreprise face à ses parties prenantes, puis de repérer les contextes et les logiques d'action favorables à une prise en compte effective du DD dans les stratégies d'affaires. Mots clés : Développement durable, stratégie, construction sociale, socio-constructionnisme, ordres négociés

Informations complémentaires

Auteur(s) Pasquero Jean
Numéro 2
Pages De 27 à 3
Année de publication 2008
Volume 12
Season Hiver
S'inscrire à l'infolettre
-->