Management stratégique et philosophie: les chemins de la pensée (texte en français)

Auteur : Calori Roland

Date de parution : Automne 1997

Volume 2 - Numéro 1 - Pages De -1 à 0

Disponibilité : En stock

0,00 $

Description rapide

Dans cet article, l'auteur tente de comprendre l'évolution et les biais de la discipline appelée management stratégique des entreprises en s'appuyant sur des ?uvres philosophiques fondamentales. L'objectif est de montrer l'utilité et le pouvoir émancipateur de la référence à la philosophie, tant pour le dirigeant d'entreprise que pour le chercheur en gestion. Les principaux modèles de management stratégique qui ont dominé depuis les années 60 sont présumés connus du lecteur. Les deux premières parties traitent des biais caractérisant cette discipline: 1) le biais vers la spéculation rationnelle, au détriment de l'intuition, de l'apprentissage par l'action et des émotions; 2) le biais vers la logique binaire dans le raisonnement. Certains biais ont été progressivement et partiellement réduits sans véritablement remettre en question l'orthodoxie (c.-à-d. les trois écoles prescriptives décrites par Mintzberg [1990a]). Dans une troisième partie nous soutenons que le rôle des émotions dans le management stratégique est encore aujourd'hui sous-estimé. Plusieurs ?uvres philosophiques ainsi que des travaux récents en neurologie (Damasio, 1994) mettent en évidence ce déficit. Le stratège a tendance à considérer les émotions comme des éléments perturbant la décision et l'action stratégiques, alors que d'autres penseurs et scientifiques formulent l'hypothèse de l'émotion établissant la raison.
0,00 $
OU

Management stratégique et philosophie: les chemins de la pensée (texte en français)

Double-cliquez sur l'image ci-dessus pour la voir en entier

Zoom arrière
Zoom avant

Plus de vues

Résumé

Dans cet article, l'auteur tente de comprendre l'évolution et les biais de la discipline appelée management stratégique des entreprises en s'appuyant sur des ?uvres philosophiques fondamentales. L'objectif est de montrer l'utilité et le pouvoir émancipateur de la référence à la philosophie, tant pour le dirigeant d'entreprise que pour le chercheur en gestion. Les principaux modèles de management stratégique qui ont dominé depuis les années 60 sont présumés connus du lecteur. Les deux premières parties traitent des biais caractérisant cette discipline: 1) le biais vers la spéculation rationnelle, au détriment de l'intuition, de l'apprentissage par l'action et des émotions; 2) le biais vers la logique binaire dans le raisonnement. Certains biais ont été progressivement et partiellement réduits sans véritablement remettre en question l'orthodoxie (c.-à-d. les trois écoles prescriptives décrites par Mintzberg [1990a]). Dans une troisième partie nous soutenons que le rôle des émotions dans le management stratégique est encore aujourd'hui sous-estimé. Plusieurs ?uvres philosophiques ainsi que des travaux récents en neurologie (Damasio, 1994) mettent en évidence ce déficit. Le stratège a tendance à considérer les émotions comme des éléments perturbant la décision et l'action stratégiques, alors que d'autres penseurs et scientifiques formulent l'hypothèse de l'émotion établissant la raison.

Informations complémentaires

Auteur(s) Calori Roland
Numéro 1
Pages De -1 à 0
Année de publication 1997
Volume 2
Season Automne
S'inscrire à l'infolettre
-->